Actu

Comment reconnaitre et comprendre les signes qui annoncent l’accouchement ?

Le corps de la femme subit plusieurs modifications remarquables avant la naissance d’un bébé. Ainsi lorsqu’une femme est enceinte, son ventre prend progressivement de volume avec plusieurs changements morphologiques. Cela est suivi des réactions de l’organisme de la femme enceinte ainsi que des manifestations de la grossesse. Comment identifier alors la plupart de ces signes qui apparaissent peu avant la naissance d’un bébé ? Et comment adapter les soins nécessaires à ces signes ?

Accouchement : qu’est-ce que c’est et pourquoi prendre ses signes avant-coureurs au sérieux ?

L’accouchement est le moment crucial au cours duquel la femme enceinte se libère du bébé qu’elle porte en son sein. Ce bébé ayant passé le temps nécessaire et étant venu à maturation, l’organisme de la femme déclenche des réactions physiques qui débouchent à la libération du nouveau-né. Mais ce moment est précédé par des signes qui sont une sorte de message sur l’état de la femme enceinte et du bébé. Pour ce faire, il est très important d’accorder une attention particulière aux derniers moments avant l’accouchement. Pour mieux comprendre les signes avant d’accoucher; lisez ci-dessous.

A lire également : Le guide du bien-être : La recherche de l’équilibre physique, santé et mental

Relevons que ces signes qui peuvent êtres des douleurs, des postures corporelles et bien d’autres ont une signification. Ainsi, les signes avant-coureurs traduisent généralement l’état de santé inquiétant de la femme enceinte. Les signes peuvent aussi montrer le besoin d’un accouchement prématuré pour libérer la femme d’un excès de douleur devenu anormal. Face à ces réactions d’avant l’accouchement, il urge de s’empresser pour offrir les premiers soins à la femme enceinte pour un soulagement. Selon la gravité, le recours à une prise en charge médicale en urgence est aussi à envisager.

 Quels sont les plus visibles signes avant-coureurs de l’accouchement ?

Les premiers signes qui annoncent l’imminence de l’accouchement sont les contractions. La femme enceinte sent instantanément des douleurs au départ avec un endurcissement utérin. Cette sensation devient régulière et progresse avec le temps. C’est un signe que le moment de l’accouchement est là ou déjà tout proche. 

A lire également : Les secrets de la cuisine du monde : la découverte des saveurs exotiques et des traditions culinaires ancestrales

Nous avons également le signe du bouchon muqueux qui est une manifestation provoquée par le dilatement du col de l’utérus. L’ensemble des glaires jaunâtres ou d’une autre couleur variée est alors précipité vers le vagin. Cela facilite un moment plus tard, la sortie du bébé par voie basse. Pour finir, signalons la rupture de la membrane amniotique qui laisse couler une épaisse couche d’eau. C’est aussi un signe responsable de l’accouchement dans un certain nombre de cas.

Que savoir des signes plus discrets qui se manifestent peu avant l’accouchement ?

Quelques signes moins visibles accompagnent les instants d’avant l’accouchement. Nous avons d’une part le désir de vomir, éprouvé par les femmes enceintes. Cela est souvent précédé ou succédé d’une nausée et d’un manque d’appétit. Il est à noter d’autre part qu’un excès de fatigue peut annoncer une naissance très proche. Par ailleurs, il convient de faire attention aux désirs réguliers d’aller aux toilettes. Enfin les douleurs corporelles peuvent constituer des signes avant-coureurs de l’accouchement dans quelques circonstances particulières pour certaines femmes enceintes. 

Quels sont les signes à risques à l’approche de l’accouchement et que faire ?

Pour un meilleur accompagnement de la femme enceinte, il faut prendre au sérieux le saignement de sang qui peut éventuellement survenir de façon excessive. A cela s’ajoute l’immobilité du bébé dans le sein maternel. Lorsque les mouvements du bébé cessent ou deviennent imperceptibles à la femme enceinte, il importe de prendre des précautions.

Face aux situations à risques ou les éléments ci-dessus cités, il est important d’appeler ou d’aller en urgence à l’hôpital le plus proche. Il convient aussi de solliciter un gynécologue ou une clinique de référence pour une prise en charge et des soins rapides.